Résultats

Ce diagnostic nous permet de mieux comprendre le lieu, l’identité des gens qui y vivent, leurs préoccupations et les usages liés à l’espace.

Durée :

3 mois ; de février à mai 2013

Moyens mis en oeuvre :

–  50 questionnaires individuels « porte à porte » élaborés aléatoirement
– commentaires et questionnaires sur le site internet
– installation d’un mur de la participation qui a été mis à disposition de tous pendant 6 semaines à la Croix d’Ambilly
– organisation d’un « world cafe » le vendredi 26 avril 2013

Traitement de l’information

Nous avons identifié 4 points centraux qui nous permettent d’organiser les résultats du diagnostic : l’identité, l’espace public, la mobilité et la participation sociale. L’objectif est de construire une carte d’identité du lieu, tout en prenant en compte le fait que ce travail n’est pas exhaustif et qu’il faut donc aussi prendre en compte les collectifs qui se sont moins exprimés. Néanmoins, les moyens déployés assurent au diagnostic une certaine viabilité et représentativité.

diagrama final color1

1. Identité

On remarque que si la majorité des habitants vivent dans le quartier depuis peu (moins de 6 ans), une partie presque aussi importante est là depuis longtemps (46%). Ce sont ceux qui se sentent le plus identifiés au lieu (mais pas les seuls), même si dans l’ensemble le quartier pâti d’une identité clairement identifiable (44% des habitants ne s’identifient pas au lieu). De nombreux foyers ont des enfants. C’est un quartier très jeune puisque près de 70% des interviewés ont moins de 40 ans.

2. L’espace public

Le premier constat est le peu d’utilisation de l’espace public du quartier (peut être parce qu’il y en a très peu…) et le fait que 76% pensent que cet espace est problématique, c’est à dire qu’il ne correspond pas à ce qu’ils attendent d’un espace public de proximité (72% pensent que les placettes de la Croix d’Ambilly sont négligées). D’ailleurs, 69% ne fréquentent jamais l’espace si ce n’est pour une question de transit ; c’est à dire qu’ils ne considèrent pas l’espace en bas de chez eux comme un lieu où peut se développer une vie sociale.
Lorsque l’espace est utilisé, c’est pour se reposer, se promener ou passer un moment avec les enfants, mais ceci est sans doute aussi dû au fait que peu d’adolescents ont répondu aux questionnaires et que ce sont eux qui utilisent le plus l’espace (surtout en prériode estivale).

3. La mobilité

Malgré le fait que l’on soit dans le centre de l’agglomération, à quelques minutes du centre d’Annemasse et de la douane de Moellesulaz, la voiture est le moyen de transport numéro 1 même si de nombreuses personnes utilisent le bus (38%). C’est d’ailleurs sur l’amélioration des réseaux de transport en commun que se sont concentrées les principales revendication (en terme de fréquence), et sur la mise en place de facilités pour la pratique du vélo (voies cyclables).

4. La participation sociale

La Croix d’Ambilly est un quartier avec peu de vie sociale, mais le fait que près de 50% des gens désirent améliorer l’image de leur quartier est un point très positif. Néanmoins, on remarque que, même si l’offre des services municipaux est en constante augmentation sur l’espace étudié (BIMA, Ludoteka, local du « 13 » rue de Genève), la participation sociale est faible et peu de gens sont impliqués dans des activités associatives (15%).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s